Ville de Saint-Etienne

La vallée du Furan, site expérimental du projet SEMEAU

Caractéristiques territoriales

Dans le Parc Naturel Régional du Pilat, la vallée du Furan, d’orientation globale SE-NO, comporte un bassin versant d’une superficie de 2 500 ha à l’amont du barrage du « Gouffre d’Enfer ». Ce bassin s’étage entre 780 m (pied du barrage) et 1 316 m (sommet des Rochettes dans la forêt du Grand Bois), soit un dénivelé de 536 m pour une distance cartographique de 8 km.

En sortie des Monts du Pilat et après avoir traversé la ville de Saint-Etienne sous couverture, le Furan rejoint en rive droite la Loire à Andrézieux-Bouthéon.

Le bassin versant englobe partiellement ou totalement les communes du Bessat (25% de son territoire), Tarentaise (95%), Planfoy (20%), Saint-Genest-Malifaux (5%), Saint-Etienne (Rochetaillée 30%). L'occupation des soles est à dominantes agricole et forestière.

Afin de préserver sa ressource en eau des pollutions diffuses et accidentelles, la Ville de Saint Etienne acquiert, au fil des années, de nombreuses parcelles sur le bassin versant du Furan. Elle se constitue ainsi un patrimoine forestier qui ne cesse de croître depuis 1861. Il atteint actuellement 670 ha.

La forêt du Grand Bois doit faire face, à l’heure actuelle, à différentes problématiques dont la principale est la protection de la ressource en eau, le développement de la biodiversité, la production de bois d’œuvre et l’accueil du public.


Le rôle de la ville dans le projet SEMEAU

Grâce à ce projet, la Ville de Saint Etienne a l'opportunité de travailler sur la problématique des transferts de phosphates sur le bassin versant du Furan. L'objectif est de limiter la pollution diffuse par le phosphore qui génère des problèmes d'eutrophisation sur le barrage du Pas de Riot.

Ainsi, la Ville va mener entre 2009 et 2012 différentes actions démonstratives, dans les domaines forestiers, agricoles et épuratoires, autour de la problématique de la protection de la ressource en eau potable. Les données ainsi obtenues alimenteront le projet SEMEAU.

 
Caractéristiques géomorphologiques

Les Monts du Pilat sont constitués d’une série métamorphique continue de type « basse pression » évoluant de la périphérie vers le cœur du massif, des micaschistes à deux micas aux gneiss granitoïdes auxquels succèdent par anatexie des granites à valeurs de socle qui peuvent faire intrusion dans la série métamorphique.

Source: carte géologique du BRGM

Ce massif est affecté par de nombreux accidents et failles liés à son histoire tectonique polyphasée. Le lit du Furan, en amont du barrage du Pas du Riot, se superpose à un accident tectonique SO-NE pluri-kilométrique.

Les roches cristallophyliennes et granitiques se sont altérées sous l’action des agents météorologiques pour former une frange plus ou moins épaisse et perméable, selon la nature de la roche mère. Ces terrains altérés constituent des aquifères recueillant les eaux infiltrées. La capacité de ces aquifères dépend de la nature de la roche mère, du degré et de l’épaisseur d’altération, de la superficie du bassin versant drainé et des particularités topographiques du site.

 
Caractéristiques hydrogéologiques

Le substratum rocheux est constitué de roches magmatiques intrusives (granites) et de roches cristallophyliennes (gneiss et amphibolites) d’âge primaire appartenant au massif du Pilat et à son auréole de métamorphisme.

Ces formations sont imperméables. L’eau ne peut, par conséquent, circuler que dans la tranche d’altération et de fracturation.

Les épaisseurs d’altération ainsi que la nature plus ou moins argileuse ou sableuse de ces formations sont très variables. Les aquifères se développant dans les horizons superficiels sont également peu étendus et très vulnérables vis à vis des pollutions superficielles.

 
Caractéristiques hydrologiques

Le barrage du Pas du Riot est alimenté :

  • en rive droite par le ruisseau de Barbarie

  • en amont par le Furan

  • en rive gauche par le ruisseau de Conduran et le trop plein de l’aqueduc des sources. Ce dernier récupère l’eau captée à faible profondeur (< 3 m), en amont du barrage. Elle circule dans la nappe d’arène superficielle du granite et des migmatites du Mont du Pilat.

Les principaux affluents du Furan sont les suivants (de l’amont vers l’aval) :

  • Ruisseau du Palais (Rive droite)

  • Ruisseau des Creuses (Rive gauche)

  • Ruisseau du Châtelard (Rive droite)

  • Ruisseau du Four (Rive gauche)

  • Ruisseau de Bonnavion (Rive droite)

  • Ruisseau des Etartais (Rive droite)

  • Ruisseau du Conduran ou Pas du Riot (Rive gauche)

  • Ruisseau de Barbarie (Rive droite)

  • Ruisseau des Sagnols (Rive droite)

 
Caractéristiques environnementales

La qualité des eaux en amont du barrage du Pas du Riot est très bonne. Le Furan est classé cours d’eau de pêche première catégorie, avec une interdiction sur la retenue.

En accord avec le substratum cristallophylien de son bassin versant, les eaux du Furan présentent une faible minéralisation et un pH plutôt acide.

Au fil du temps les campagnes d’analyses sur les affluents et sur le Furan, démontrent une dégradation de la qualité des eaux au niveau du Pas du Riot, notamment l’accroissement des teneurs en chlorures, sodium, nitrates et phosphates.